Comment faire un catalogue commercial : 8 conseils et 5 étapes

Dernière mise à jour le : 08 Juin 2021

Comment créer un catalogue commercial à succès ?
Comment créer un catalogue papier qui séduit ses clients ?
Comment faire un catalogue professionnel qui développe son chiffre d’affaires ?

👉  Chers acteurs du Retail et de la Grande Distribution, suivez le guide :

Prêt à créer un catalogue produit pensé pour accroître vos ventes ?
C’est parti !

8 conseils d’expert pour réussir son catalogue de vente par Séverine Poulain, graphiste

Afineo a interviewé Séverine Poulain, graphiste et directrice artistique professionnelle indépendante, spécialisée dans la conception et la réalisation graphiques de supports de communication et de vente imprimés depuis une vingtaine d’années.

Ses réponses vous délivrent un retour d’expérience éclairé et rejoignent nos propres acquis en milieu professionnel en matière de création de catalogues.

1. Quels éléments sont indispensables à la création d’un catalogue de vente ?

Un catalogue papier doit réunir tous les éléments nécessaires pour transformer des lecteurs en clients :

  • un sommaire clair et concis détaillant le contenu,
  • un éditorial qui fait rêver et plonge le lecteur dans un univers, une saison, une thématique,
  • des photos de produits sublimées prises par un photographe professionnel,
  • des descriptifs des articles complets incluant les caractéristiques techniques,
  • le prix de chaque produit avec la mention HT et le taux de TVA s’il s’agit d’un catalogue destiné aux professionnels,
  • des offres promotionnelles et/ou offres par lots mises en avant pour pousser la vente,
  • les éléments de marque qui constituent une charte graphique bien définie tels que : logos, typographie, couleurs, tonalité rédactionnelle, etc.
  • des blocs types pour mettre en valeur certains produits plus que d’autres, comme les promotions ou produits star ou « vache à lait »,
  • les mentions légales obligatoires pour chaque produit, mais également celles concernant le catalogue en général, visibles dans un encadré,
  • en option : des publicités de partenaires commerciaux,
  • des appels à l’action pour inciter à l’achat et données de contact comme l’adresse web de la marque, du vendeur et/ou l’indication des points de vente, distributeurs ou revendeurs.

2. Comment définir le nombre de pages ?

Le format d’un catalogue papier doit être un multiple de 4 pages : il s’agit d’une règle d’impression incontournable.

Vous devez donc définir par exemple un catalogue de 12 pages, 40 pages, 200 pages, etc.

Selon le volume de produits à mettre en avant, vous vous dirigerez vers un nombre de pages plus ou moins conséquent.

Les catalogues de jouets sont par exemple assez denses et liés à la saisonnalité (Noël), alors que les catalogues commerciaux de la grande distribution sont généralement plus courts, mais plus réguliers.

3. Quels sont vos conseils pour la mise en page ?

La conception graphique d’un catalogue inclut la mise en page : il faut considérer cela comme un ensemble global, uniforme, équilibré, qui respecte la charte graphique de l’entreprise ou de la marque.

La mise en page d’un catalogue doit permettre à mon sens au client de se projeter facilement dans son utilisation avec les produits.

Pour déclencher la vente, rien de mieux qu’une bonne hiérarchie de l’information pour offrir une lecture fluide, organisée, bien rangée.

Pour organiser un catalogue, il est nécessaire d’aérer la mise en page pour rendre l’accès à l’information limpide : le juste équilibre entre l’encombrement du texte et celui des images doit être trouvé.

Un code couleur bien pensé va également dans ce sens.

Des pages d’entrée par thématique de produits, similaires aux univers qu’on peut retrouver dans les différents rayons d’un magasin, permettent de guider le lecteur facilement.

Voici un exemple de page d’entrée thématique d’un catalogue de vente réalisé par mes soins :
Créer un catalogue papier : exemple

Dans un catalogue produit de grande distribution, la directive est souvent de mettre un produit phare en valeur par page.

Selon la nature des produits, de grandes images mises en valeur en pleine page plongent le lecteur et donnent envie dans ces entrées.

Enfin, des éléments spécifiques tels que des blocs promo doivent faire ressortir les produits les plus rentables et les prix.

4. Quelle est l’importance des images ?

Le consommateur a besoin de visualiser ce qu’il va acheter. Il s’agit de susciter le désir.

Les photos de chaque produit sont ainsi très importantes : elles doivent donner envie, permettre de visualiser le produit sous différents angles de vue (lorsque cela est nécessaire selon la nature du produit).

La mise en scène du produit doit donc être soignée : cadre de la prise de vue, mise en situation avec un utilisateur, lumière, restitution des couleurs, cadrage…

De nombreux aspects sont à prendre en compte pour réussir les photographies de ses produits afin de proposer des images convaincantes à ses futurs clients.

Je préconise donc de faire appel à un photographe professionnel.

Voici un exemple de catalogue produits haut de gamme réalisé par mes soins où la qualité des photos est cruciale :
Création de catalogue produits haut de gamme : exemple

5. Comment choisir la qualité du papier ?

Les critères de choix se font en fonction de plusieurs éléments.

Le format du papier : le format le plus courant pour un catalogue est le format A4, mais rien ne vous empêche d’être créatif et de choisir un format A5 ou carré par exemple.

Le grammage par mètre carré (g/m2) définit l’épaisseur du papier et a aussi une incidence sur sa qualité perçue au toucher :

  • le papier inférieur à 80 g/m2 n’est pas solide et se détériore vite
  • le papier standard est compris entre 80 et 100 g/m2 et correspond à celui utilisé dans les bureaux
  • un papier supérieur à 100 g/m2 est donc vivement conseillé pour imprimer son catalogue commercial.

Je vous conseille de demander des échantillons à l’imprimeur pour apprécier le toucher par vous-même : cela vous aidera à faire votre choix.

Important : la couverture du catalogue est imprimée à part, sur un papier plus épais que les pages intérieures. Quand on parle de couverture, il s’agit des pages 1, 2, avant-dernière et dernière (der de couv).

Quel que soit le choix du papier, je recommande :
• l’utilisation d’un papier plus épais (entre 200 et 300 g/m2) pour la couverture du catalogue,
• un papier spécifique pour les pages intérieures (entre 100 et 150 g/m2), car avec un gramme inférieur, un effet de transparence peut apparaître, ce qui est peut devenir très moche…

Le catalogue est en effet un objet qui va se conserver : il faut préserver au maximum sa durée de vie, donc sa durée d’utilisation pour le client !

Vous pouvez également procurer un effet particulier à la vue et au toucher pour la couverture en choisissant par exemple un papier brillant ou mat, ou en effectuant un pelliculage vernis sélectif pour mettre en valeur le logo de la marque, ou encore un élément particulier.

Par ailleurs, le papier recyclé permet de s’inscrire dans une démarche écoresponsable, tout comme certaines encres.

Pour résumer et vous aider à orienter votre choix : tout dépend de la cible marketing et de l’image que l’entreprise souhaite dégager.

Une entreprise « discount » ou « low cost » choisit en effet un papier de faible grammage, fidèle à une image « pas cher », alors qu’une marque de luxe choisit toujours un papier plus épais et de meilleure qualité pour proposer un catalogue produit haut de gamme avec un vernis sélectif sur la couverture par exemple.

Dans le cas d’un catalogue professionnel B2B, le prix est souvent l’élément central de négociation. Le grammage présente donc une moindre importance…

6. Comment déterminer le type de reliure ?

Plusieurs procédés de reliures existent :

  • la reliure piquée agrafes est adaptée aux documents présentant un faible nombre de pages tels que brochures commerciales, modes d’emploi ;
  • la reliure faite avec une spirale en métal est surtout utilisée pour l’édition de calendrier, des guides de recettes de cuisine, ou encore des annuaires ;
  • la reliure dite « dos carré collé », un ensemble de cahiers collés qui forment le document, est idéale pour un catalogue produits car elle offre une très bonne résistance ;
  • la reliure avec encollage est généralement utilisée pour les prospectus et autres outils marketing distribués dans les boîtes aux lettres.

La reliure à utiliser pour un catalogue commercial : le dos carré collé !

La reliure se choisit en fonction de plusieurs critères : le nombre de pages et notamment l’utilisation finale du catalogue.

7. Quels sont vos conseils pour l’impression ?

3 points importants pour le réglage des images

  • utiliser des images en résolution 300 dpi (digit per Inch ou point par pouce) : vos images ne doivent pas être pixellisées,
  • utiliser le mode colorimétrique quadrichromie (CMJN) dédié à l’impression,
  • prévoir une taille suffisamment grande pour chaque image (une image de 2 cm sur 3 ne peut être imprimée sur une pleine page A4).

Quelques marques, comme certaines marques de luxe, ne veulent pas que la couleur originale de leur logo soit dénaturée : on utilise donc une cinquième couleur en ton direct (pantone).

Le décideur de l’entreprise valide la dernière étape avant l’impression : le bon-à-tirer.

8. Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

  • Ne pas transmettre un brief de chemin de fer précis au graphiste ou à l’infographiste : tout le monde va perdre du temps et de la motivation.
  • Ne pas donner de directives claires : la sélection de produits, le choix des textes et celui des images, ou encore la sélection produits à mettre en avant doivent être déterminés en amont par le service marketing/communication.
  • Ne pas organiser des processus de travail fluides : il faut centraliser les éléments, définir le fonctionnement des échanges pour éviter de surcharger les boîtes email.
  • Ne pas définir de nomenclature sur les termes à utiliser dans la collaboration : le dialogue permet de ne pas tomber dans une équivoque susceptible de faire perdre en productivité.
  • Ne pas communiquer d’images en haute résolution et à la bonne taille (en millimètre) : 300 dpi, c’est obligatoire pour un document imprimé tel qu’un catalogue de vente !
  • Ne pas prendre en considération l’encombrement du texte en amont : un graphiste n’est pas un magicien, s’il faut 4 pages pour rentrer un descriptif en corps 10 alors que vous ne disposez que d’une page dans votre chemin de fer, le travail est à refaire…

5 étapes clés pour créer un catalogue produit rentable en accéléré

Séverine Poulain a mis en lumière tous les points de vigilance. Pour compléter ce point de vue professionnel issu de dizaines d’années de « terrain », Afineo vous livre maintenant une méthodologie de création catalogue facilitée grâce aux divers modules et fonctionnalités de sa plateforme.

Parcourons ensemble les 5 étapes pour réaliser un catalogue produit rentable tout en gagnant un temps considérable.

Étape n° 1 : unifier sa base de données produits dans un logiciel PIM

La solution PIM Afineo (pour Product Information Management) offre d’unifier toutes vos informations produits au sein d’une base de données unique : descriptifs, mentions légales obligatoires, etc.

Les fichiers associés à chaque produit, tels que les images, photos, illustrations, logos, vidéos, sons, documents PDF, sont également centralisés et liés à chaque produit.

Des combinaisons de groupes de produits sont paramétrables : collections, pack, bundle, etc.

Les collaborateurs de l’entreprise ont ainsi accès à une source unique de données validées en amont et prêtes à être exploitées pour concevoir un catalogue produits.

Avantages :

  • aucun doublon,
  • la fin des silos de données,
  • les informations sont fiables, à jour et disponibles,
  • une réactivité sans commune mesure pour concevoir un brief de chemin de fer.

Voici en image le schéma du fonctionnement de la plateforme dont le PIM est au cœur du système :

Étape n° 2 : sélectionner une offre rentable en exploitant l’historique des ventes

Appuyez-vous sur vos performances commerciales passées pour déterminer l’offre produits de votre prochain catalogue !

Le module Performance Produit et Opérations Commerciales de la plateforme Afineo vous le permet :

  • importez dans le PIM l’historique de vente en l’associant à chaque produit,
  • faites remonter les résultats par magasin, rayon,
  • tenez compte de la saisonnalité si vous en avez besoin,
  • incluez les évolutions des coûts d’achat.

Vous détectez ainsi aisément les produits réalisant la plus forte marge commerciale et les produits moins sollicités, afin de déterminer une sélection à succès pour votre prochain catalogue !

Le responsable des achats prévoit et accroît ainsi la rentabilité du catalogue à l’avance, tout en réduisant les invendus et en optimisant les stocks.

Étape n° 3 : créer un brief de chemin de fer en s’appuyant sur ses fiches produits

Puisque vos données produits sont déjà disponibles dans le PIM, vous gagnez un temps fou.

Au sein du module publishing de la plateforme Afineo, vous créez votre brief de chemin de fer :

  • en trouvant facilement dans le PIM les éléments que vous cherchez,
  • en glissant-déposant simplement les informations textes et images dans chaque page de manière précise.

Vous pouvez aller beaucoup plus loin et faciliter plusieurs tâches.

Vous pouvez sélectionner un regroupement de produits que vous avez paramétré pour l’insérer dans une double page : vous visualisez le rendu en direct.

Vous pouvez exploiter des modèles graphiques à appliquer sur une page entière ou sur des blocs spécifiques.

Cerise sur le gâteau : dès qu’une information est actualisée dans le PIM, elle est automatiquement mise à jour dans votre brief de chemin de fer.

Exemple de brief de chemin de fer d’un catalogue produits en image :
Créer un catalogue de vente facilement avec Afineo

Étape n° 4 : lancer une mise en page automatique dans InDesgin

Toujours depuis le module publishing, vous exportez votre brief de chemin de fer incluant toutes vos indications pour la mise en page, puis le transmettez à votre infographiste.

C’est maintenant que la magie technologique opère : grâce au plug-in EasyCatalog pour Adobe Indesign, il utilise votre fichier brief pour générer une mise en page automatique dans Indesign.

Et devinez quoi ? Chaque intervenant gagne en productivité !

La mise en page automatique est générée dans Indesign et restitue votre brief intégral : textes validés et images définies et choisies en amont, blocs spécifiés aux endroits voulus, points spécifiques à mettre en avant, etc.

Votre infographiste est aux anges : il peut se concentrer sur sa véritable valeur ajoutée : la création !
Il ne consacre désormais plus une seule seconde dans des allers et retours de validations interminables par emails, car vous avez établi un cahier des charges hyper précis.

Vous avez actualisé une information dans le PIM ? Pas d’inquiétude, elle est restituée dans Indesign : belle interopérabilité entre le PIM Afineo et Indesign n’est-ce pas ?

Voici en image un exemple de catalogue produits géré avec la plateforme Afineo, les jouets de Noël de JouéClub :
Exemple de catalogue de produit

Faire un catalogue professionnel avec Afineo

Étape n° 5 : accélérer la transmission du PDF à l’imprimeur grâce au BAT en ligne

Rien de mieux qu’un BAT collaboratif pour faciliter les échanges et accélérer la validation finale du catalogue.

Intégré à la plateforme Afineo, ce module en ligne offre de travailler de manière participative :

  • Le suivi de production se fait intégralement au sein du même espace, terminé de se perdre dans les messages emails et les différentes versions ;
  • Visualiser 2 versions de pages pour les comparer est un jeu d’enfant ;
  • Différents outils de corrections et d’annotations intégrés facilitent la collaboration.

Le PDF destiné à l’imprimeur est validé ? Vous avez votre BAT !

Créer un catalogue produit avec Afineo

Créer son catalogue commercial avec un logiciel dédié

Utiliser un logiciel pour optimiser au maximum la production et l’efficacité de ses catalogues est devenu incontournable.

Cet article vous démontre la pertinence des modules et des fonctionnalités de la plateforme Afineo pour réussir chaque catalogue commercial, mais aussi chaque catalogue en ligne.

Nous sommes toujours heureux d’effectuer une démonstration personnalisée des possibilités de notre plateforme : c’est notamment l’occasion de vous projeter dans le workflow de production pour découvrir comment cet outil fluidifie l’organisation du travail.

Cet outil fonctionnel exclusif intégré à notre plateforme est paramétrable selon les usages et besoins de votre équipe.

Avantages : la personnalisation de vos processus métiers, une fluidité accrue dans le déroulé des étapes de travail, et des automatisations qui procurent une zénitude jamais atteinte.

Vous avez besoin de devenir plus compétitif et de réussir votre prochaine mise sur le marché ?
Contactez-nous !